Week-end 13 & 14 juillet 2019 – Bivouac au château du Plessis-Bourré

Classé dans : Bivouacs et anniversaires | 0

 Le 16e Léger s’est rendu le week-end du 12, 13 et 14 juillet au château du Plessis-bourré pour un événement Napoléonien. 

Au soleil couchant, les troupes sont arrivées au château du Plessis-Bourré, vendredi 12. Elles ont monté leurs tentes et pris leur repas.

Samedi matin à 7 heure, les tambours ont battu le réveil. 
À 10 heures, après s’être équipés, les officiers ont rassemblé les hommes pour une revue des troupes par les propriétaires des lieux. En rangs serrés et tambour en tête, le 16e Léger en compagnie de la Garde, d’un escadron de cavalerie légère et d’une pièce d’artillerie s’est dirigé vers la cour intérieure du château. 
Au terme de la revue, le Général Pelet a motivé les troupes par un discours qui, à peine fini, a déclenché les cris de : « Vive l’Empereur ». La revue terminée, les troupes rentrèrent au bivouac. 

En plein après-midi, la verdure entourant le château est devenu le champs de manœuvre des troupes. Sous les coups de canons, les nombreuses charges de cavaleries et la guérilla des troupes royalistes, le carnage fut effrayant. L’issue étant incertaine, les royalistes ainsi que les troupes de l’Empereur sont rentrés dans leurs bivouacs avec un goût de défaite amer.

Afin de redonner du courage et de l’espoir aux troupes Napoléoniennes, un repas et un bal sont organisés le samedi soir dans la cour intérieure du château. Cela fut un instant de distraction appréciable après ces moments de bataille. 

Le lendemain, quelques coups de feu sont tirés sur la plaine du château. Le 16e Léger accompagné de quelques soldats de l’infanterie sonne l’alarme. La garde arrive et la bataille débute. 
Le combat, moins statique ce dimanche, fut remporté par le General Pelet. Les quelques survivants royalistes se sont rendues et ont été exécutés pour l’exemple. 

Cette victoire mit fin au bivouac. Les troupes ont démonté leurs tentes, sont rentrés dans leurs foyers ou ont pris la route pour leur nouvelle garnison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *