3 au 6 août – Bivouac au fort La Prée sur L’île de Ré

Classé dans : Bivouacs et anniversaires | 0

Le 16e régiment d’infanterie légère a fait revivre le fort La Prée, le temps d’une semaine, afin de présenter au public la vie militaire sous l’empire.

Situé sur l’île de Ré, non loin du pont permettant de relier l’île à la terre ferme, le fort a été construit en 1626 pour accueillir une garnison de 400 hommes.

Chaque jour, après le cercle d’ordres du matin, le sergent ARDHUIN rassemblait les hommes à 10 heures 30 et se rendait sur la place d’arme du fort.

Dans le même temps, le capitaine, ingénieur-géographe, DUVIVIER installait son bureau à l’entrée du fort pour distribuer des laissés-passés aux citoyens venant visiter le fort.

 

A 10 heures 45, le sergent ARDHUIN faisait manœuvrer la troupe sur la place d’arme devant l’œil attentif des visiteurs. Les ordres se succédèrent : conversion à droite ou à gauche, baïonnette au canon et au fourreau, croisé baïonnette, par file à droite ou à gauche, tourner à gauche …

 

A 11 heures 30, une salve de tirs retentit sur la place principale du fort. Le sergent ARDHUIN détaillait, dans un premier temps, les mouvements de la charge du fusil aux visiteurs et, dans un second temps, la troupe effectuait plusieurs tirs à volonté.

 

A midi, la troupe retournait au bivouac en ordre serré pour prendre son repas.

 

A 15 heures 30, le 16e Léger se rassemblait à nouveau pour se diriger une seconde fois sur la place d’arme du fort. Sous l’œil attentif du capitaine, le sergent ARDHUIN faisait manœuvrer la troupe et expliquait aux visiteurs la vie militaire sous l’empire : de l’équipement du soldat à l’histoire du fort sous le Premier Empire avec le bataillon des réfractaires de l’île de Ré.

La journée se finissait sur une nouvelle salve de tirs devant le regard impressionné des visiteurs.

 

Mardi 04 août, le détachement du 16e Léger en garnison au fort accueillait son chirurgien-major, nouvellement affecté.

 

Le mercredi soir, un repas Empire organisé par le fort La Prée réunissait, outre le 16e Léger, une cinquantaine de convives.

Les jours se succédèrent et les manœuvres aussi. Ce séjour a été l’occasion pour quelques jeunes curieux, de revêtir une capote, un pokalem, et de s’essayer à l’école du soldat prévue par le règlement de 1791.

Le 16e Léger remercie les participants pour cette semaine inoubliable. Il remercie également les organisateurs pour leur accueil, leur sympathie et le bon déroulement du séjour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *